I n t r o d u c t i o n
 

Ce mémoire rend compte d’un travail réalisé en musicothérapie pendant deux années auprès de personnes adultes déficientes intellectuelles et mentales.

De  quelle musicothérapie s’agit t’il ?

Car des pratiques très diverses se regroupent derrière cette appellation, aussi convient-il de préciser les choses. 

Il ne s’agit pas d’animation musicale, qui consiste pour le musicothérapeute à former un projet musical, pour la réalisation duquel il demandera ensuite la contribution des participants, projet esthétique qui vise à un degré suffisant de perfection, pour être généralement présenté et soumis à l’appréciation d’un auditoire.

Il s’agit essentiellement ici de thérapie, d’accompagnement du patient dans son expression personnelle propre, la musique et le sonore ne constituant qu’un support à cette l’expression.

La musicothérapie dont il est question ici vise à permettre au sujet d’exprimer quelque chose de lui-même, au moyen du sonore et de la musique, par une utilisation possible des instruments, de la voix,  dans une relation, une communication avec le musicothérapeute et les autres.

L’expression  sonore du sujet a à voir avec son histoire personnelle. En s’appropriant cette production sonore spontanée, dans un échange avec le thérapeute, mais aussi avec les autres, le sujet participe à une structuration de son identité sonore singulière et de son identité psychique.

Ma rencontre avec la musicothérapie ne doit rien au hasard et s’est faite avec le temps, mes intérêts sonores personnels ayant fini par rejoindre mes fonctions  professionnelles, qui consistent à accompagner, à soutenir psychiquement les personnes qui me sont confiées.

Je présenterai donc l’établissement où je travaille actuellement, où j’ai mis en place cet atelier de musicothérapie, et l’environnement sonore qui lui est propre. L’élément sonore est omniprésent, et il semblait judicieux de pouvoir le prendre en compte dans un lieu adapté.

J’expliquerai en détail le protocole que j’utilise pendant les séances, de même que j’envisagerai le rôle et la fonction du musicothérapeute dans ma pratique actuelle.

Je ferai également part de l’analyse de ma pratique, en présentant quelques observations cliniques des patients pendant les séances, à partir desquelles j’essayerai d’élaborer une articulation théorique, d’expliquer ce que je comprends des ressorts et mécanismes psychiques qui sous-tendent ces comportements.